Appelez-nous : +216 52.573.401

EXPOSITION PROFESSIONNELLE AUX AGENTS CANCEROGENES Santé

09
Jan

EXPOSITION PROFESSIONNELLE AUX AGENTS CANCEROGENES

DEFINITIONS A CONNAITRE CONCERNANT LES AGENTS CANCEROGENES :

 

Tout d’abord le cancer est une pathologie multifactorielle,Sa survenue dépend de nombreux facteurs. Parmi les facteurs de risque identifiés, l’exposition professionnelle aux agents cancérogènes a un rôle essentiel.

Les cancers professionnels semblent représenter 1% de l’ensemble des cancers selon l’OMS. En France, le Ministère du Travail et de la Santé estime ce chiffre à 3%. Néanmoins, dans les  années à venir, 30% des cancers pourraient être dus à une exposition professionnelle selon l’Institut national de cancer (USA).

Les principaux agents cancérogènes incriminés sont l’amiante, les produits chimiques, les processus industriels cancérogènes, les radiations ionisantes et les matériaux radioactifs, la silice et les poussières cancérigènes, la fumée de tabac (tabagisme passif) sur les lieux de travail et enfin la fumée d’échappement des moteurs diesel. De nombreux secteurs d’activité sont concernés.

La prévention du risque cancérogène en milieu professionnel est aujourd’hui une priorité en matière de santé au travail.

L’exposition à un agent cancérogène, peut être chimique (Fumée de tabac, Benzène, Amiante …), biologique (virus d’Epstein-Barr, hépatites B et C) ou physique (rayonnements ionisants, champs électromagnétiques, rayonnements ultraviolets…) Un agent cancérogène (ou cancérigène) est un agent capable de provoquer le cancer, d’en augmenter la fréquence, d’en modifier la répartition, ou de favoriser la survenue plus précoce du cancer dans une population exposée à cet agent.

Les cancers peuvent résulter d’une interaction entre plusieurs agents cancérogènes.

Classification du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC)

Le CIRC, classe les Produits Chimiques et les Procédés de fabrication en 5 catégories:

 *CIRC 1: l’agent est cancérogène pour l’homme. (107 agents) exp: Arsenic, aflatoxines, benzène, rayonnements ionisants, rayonnements ultraviolets.

*CIRC 2A: l’agent est probablement cancérogène pour l’homme (58 agents) exp: formaldéhyde, béryllium…

*CIRC 2B: l’agent pourrait être cancérogène pour l’homme (249 agents). exp: bois, acrylamide, bromate, champs électromagnétiques…

* CIRC 3: l’agent ne peut être classé du point de vue de sa cancérogénicité pour l’homme (512 agents).

 CIRC 4: l’agent est probablement non cancérogène pour l’homme.

CARACTERES GENERAUX DES CANCERS PROFESSIONNELS

En dehors des radiodermites (due aux rayonnements ionisants), les cancers professionnels n’ont pas de caractères spécifiques permettant d’identifier une cause précise. Ils sont souvent décelés en raison de leur fréquence dans un groupe de travailleurs exposés à un risque. Les agents cancérogènes en cause sont souvent complexes  (mélange de substance et présence d’impuretés, exposition multiple, aggravation de l’exposition par procédure industrielle).

Donc Les cancers professionnels sont remarquables par leur longue latence (ils peuvent être diagnostiqués jusqu’à 40 ans après la cessation de l’activité professionnelle du travailleur).  Souvent, l’agent cancérogène professionnel n’est pas seul en cause et la notion de seuil que l’on peut considérer comme non cancérogène est pratiquement impossible à fixer.

Mais Il ne faut jamais oublier que les cancers professionnels, sont le résultat de l’interaction du patrimoine génétique des individus avec les facteurs environnementaux.

Les cancers professionnels déjà confirmé en lien avec des agents cancérogènes de l’environnement professionnel sont :

.Le cancer du poumon (amiante et autres produits toxiques) ;

.Le mésothéliome (dont la cause principale est l’amiante) ;

.Le cancer des cavités nasales (poussières de bois, nickel, chrome) ;

.Le cancer de la vessie (amines aromatiques et goudrons de houille)

.Les leucémies (benzène, rayonnements ionisants).

les secteurs à risque:

Dans tous les secteurs d’activité, il y a un risque d’exposition potentielle à des agents cancérogènes. Cependant, certains secteurs peuvent présenter des risques particuliers d’exposition :

.Le secteur du bâtiment et des travaux publics,

.La construction ferroviaire et navale,

.La métallurgie, l’industrie du verre et des métaux,

.L’industrie chimique, pharmaceutique,

.L’industrie du cuir et du caoutchouc,

.L’industrie pétrolière,

.L’industrie du bois,

.L’agriculture,

.Les laboratoires de recherche,

.Les services (maintenance, nettoyage…).

 

PREVENTION DU RISQUE D’EXPOSITION 

Quelle que soit l’activité, une exposition potentielle (même faible) à un agent cancérogène doit être recherchée lors de l’évaluation des risques. En milieu professionnel l’établissement d’une stratégie de prévention est primordial devant toute exposition à un agent cancérogène.

Mesures de prévention collectives :

Le remplacement de l’agent cancérogène par une substance, une préparation ou un procédé non ou moins dangereux reste évidement le meilleur moyen de prévention.

En cas d’impossibilité techniques et dans tous les cas d’utilisation d’un agent cancérigène, l’employeur applique toutes les mesures suivantes :

*Limitation des quantités des agents cancérigènes utilisés, limitation du nombre de travailleurs exposés, adoption de mesures techniques permettant d’éviter ou minimiser le dégagement d’agents cancérigènes dans le lieu de travail et l’évacuation des agents cancérigènes à la source: (aspiration, ventilation générale…)

*Recours aux contrôles techniques annuels par des organismes agrées afin de vérifier le respect des valeurs limites, si dépassement confirmé: le travail doit être arrêté aux postes concernés jusqu’à la mise en œuvre des mesures propres à remédier à la situation.

*Détection précoce des expositions anormales résultantes d’un événement imprévisible ou d’un accident avec une prise en charge  rapide et efficace.

*Application de procédures et de méthodes de travail appropriées : mesures d’hygiène, nettoyage régulier des sols, murs et autres surfaces…), délimitation des zones à risque, non accessibles aux travailleurs autres que ceux qui, en raison de leur travail ou de leur fonction, sont amenés à y pénétrer.

*Mise en place des dispositifs permettant stockage, manipulation et transport sans risque: récipients hermétiques, étiquetage clair visible et des moyens permettant collecte, stockage et évacuation des déchets par les travailleurs sans risque.

Mesures d’hygiène et de protection individuelle

*Une attention particulière est portée aux agents cancérogènes. Les travailleurs exposés bénéficient d’une information et d’une formation sur les risques et les précautions à prendre, les mesures d’hygiène et d’urgence, le port de protection individuelle. Les informations fournies aux salariés doivent être régulièrement remises à jour en fonction de l’évolution des connaissances.

*Les travailleurs ne doivent pas manger, boire ou fumer dans les zones de travail à risque. Le port de vêtements de protection appropriés est obligatoire. Le salarié est tenu à vérifier et nettoyer ceux-ci, si possible avant et, en tout cas, après chaque utilisation et de réparer ou remplacer les équipements défectueux avant une nouvelle utilisation.

Surveillance médicale individuelle et collective

Le médecin du travail doit bien connaître les conditions ou circonstances de l’exposition de chaque travailleur aux agents cancérigènes. Chaque travailleur doit pouvoir faire l’objet d’une surveillance médicale adéquate avant l’exposition et à intervalles réguliers (Les femmes enceintes ou allaitantes, les jeunes travailleurs de moins de 18 ans Travailleurs sous contrat à durée déterminée et les  travailleurs temporaire ne peuvent occuper de poste exposant aux agents cancérogènes).

 

Surveillance médicale selon l’agent:

Amiante è Rx Thorax + EFR

Amines aromatiquesè recherche d’hématurie+ cytologie urinaire

Arsenicè Rx Thorax + Ex dermatologique

Benzèneè NFS+ Plaquettes

CVMè Transaminases + Échographie hépatique

Poussière de boisèEx ORL + Rx Sinus + Rx Thoracique

Nickelè Ex ORL + Rx des sinus + Rx thoracique

Chromeè Rx Thoracique

Rayonnement ionisantè NFS+ Rx Thorax

 

*En dehors des visites périodiques, l’employeur est tenu de faire examiner par le médecin du travail tout travailleur qui se déclare incommodé par des travaux qu’il exécute. Cet examen peut être réalisé à l’initiative du travailleur. Si un travailleur est atteint d’une anomalie susceptible de résulter d’une exposition à des agents cancérogènes, tout le personnel ayant subi une exposition comparable sur le même lieu de travail fait l’objet d’un examen médical avec une nouvelle évaluation du risque d’exposition

LA REPARATION DES CANCERS PROFESSIONNELS

Certains cancers survenant chez des travailleurs qui sont ou ont été exposés à quelques agents cancérogènes chimiques peuvent être déclarés au titre des maladies professionnelles.

*En Tunisie, les agents cancérigènes qui figurent sur la liste des tableaux des maladies professionnelles sont :

*Arsenic,Nickel,Chromates,Oxyde de fer,Amiante,Benzène,Amines aromatiques,Dérivés de la houille,Dérivé du pétrole,Huiles et graisses,Le chlorure de vinyle monomère,Bois,Radiation ionisantes,Les hépatites virales,Les agents infectieux (en milieu hospitalier)…

 

Le salarié exposé à ces agents et répondant aux exigences des tableaux, pourra bénéficier d’une réparation légale même en présence d’autre facteurs non professionnels. La reconnaissance de l’origine professionnelle du cancer garantit à la victime ses droits à l’indemnisation. L’Inspection Médicale du Travail, peut lorsqu’elle le juge utile procéder à une enquête dans l’entreprise concernant l’agent à l’origine de la pathologie déclarée. Le département de la prévention de la CNAM peut en tant qu’assureur intervenir également dans le même souci de prévention.

Ce qu’il faut retenir

==> L’exposition aux agents cancérogènes dans le milieu professionnel constitue un risque potentiel pour tous les travailleurs. Nous n’avons aujourd’hui qu’une connaissance partielle de ces agents et de leur effet directs et indirects surtout à long terme, connaissance qui, heureusement, évolue grâce à la recherche. Comme pour tous les autres risques du travail, l’efficacité d’une intervention de prévention contre cette exposition nécessite une approche multidisciplinaire : Dispositif réglementaire, rigueur de l’entreprise et coopération du travailleur.

 

 

Doctorconnect

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Tous Droits Réservés - Doctor Connect TN 2017